Skip to main content

En Sicile, frappée par la sécheresse, « l’eau est de l’or »


| Zegreenweb | Actualités

L'île italienne de Sicile est confrontée à une grave sécheresse, le manque de précipitations hivernales ayant mis à rude épreuve les réservoirs et les habitants devant faire des réserves d'eau potable.
L’île, qui a établi un record européen de chaleur en 2021 avec 48,8 degrés Celsius, a déclaré l’état d’urgence. Des dizaines de villes rationnent l’eau pour les usages agricoles et résidentiels et ne la rendent disponible qu’un jour sur deux.

« Même faire une tisane ou cuire des pâtes devient un travail fatigant« , a déclaré Maria Maneri, étudiante et serveuse de la ville d’Agrigente, dans le sud de la Sicile, qui doit souvent transporter un lourd sac de bouteilles d’eau remplies.

« À Agrigente, l’eau est de l’or« , a déclaré Antonio, ajoutant qu’il remplit régulièrement des réservoirs et des bouteilles à la fontaine la plus proche de la ville.

Le monde a connu le mois de février le plus chaud jamais enregistré, après huit records consécutifs de température mensuelle, ce qui a des effets dévastateurs sur l’accès à l’eau dans le monde entier.

L’agriculture en Sicile, l’une des régions les plus méridionales d’Europe, a été citée comme une préoccupation particulière par le service de surveillance des cultures MARS de l’Union européenne, qui a tiré la sonnette d’alarme en décembre au sujet des sécheresses dans la région méditerranéenne.

L’île italienne est productrice d’agrumes, d’olives et de blé.

Les pénuries d’eau ne sont pas une nouveauté pour les Siciliens, qui sont nombreux à disposer de citernes sur leurs toits pour recueillir l’eau de pluie, mais ce système de stockage s’est avéré insuffisant face aux longues périodes de sécheresse de ces dernières années.

Selon Federico Castronovo, restaurateur, certains habitants remplissent désormais leur baignoire lorsque l’eau est disponible, afin d’avoir de l’eau pour se laver et cuisiner lorsque l’eau est coupée.

Le sud de l’Italie, la Grèce, les îles de la Méditerranée et l’Afrique du Nord craignent désormais que la hausse des températures printanières n’aggrave les problèmes pour l’agriculture, les écosystèmes et la disponibilité de l’eau potable.

De nombreux Siciliens s’attendent à ce que les choses ne fassent qu’empirer.

« Les hivers à venir pourraient probablement être encore moins pluvieux », a déclaré Peppe Riccobene à Agrigente. « Nous ressentons chaque année les effets désastreux du changement climatique ».